Le champs des trolls

Ce soir là nous nous sommes un peu dispersés, deux sont restés près de la rivière, un autre sur le pont et moi je suis parti voir les trolls.
J’ai utilisé la route, puis un chemin pour m’en approcher. J’ai vraiment fait attention pour faire chaque photo. Attention à ne pas piétiner cette mousse si épaisse et si fragile qui recouvre un champ de lave vieux de 900 ans. Attention, de nuit, à ne pas mettre le pied dans une faille, ne pas tomber dans un trou…
De ce champs de mousse sortent des formes qui laissent divaguer l’imaginaire…On peut y voir toutes sortes de créatures, connues ou inconnues, le tout sous la lumière de la lune avec les aurores qui dansent en toile de fond…
Ce soir là Florian et Marine ont voulu nous retrouver, ce soir là ils ont parlé aux cailloux, ce soir là ils ont insulté des pierres…
Ils ont marchés en direction des trolls, « Ha bin voila ils sont là !!! » « ça se passe les gars ? » « Vous pourriez répondre bande d’enfoirés !!! »
Sacrés Trolls…  

Le Champs des Trolls
Champs de trolls du cité de Kirkjubæjarklaustur
Publicités
Image

Et si… Presque en Mars et ça repart…

Après avoir laissé quelques années ce blog à l’abandon, voici le retour, non je n’étais pas mort. juste occupé, ailleurs… Non je n’ai jamais arrêté la photo, J’ai donc quelques années à rattraper à coup de paysages de montagne, de full moon, d’Islande et d’aurore boréales…

ça va envoyer !!!

_DSC6374

Derby de la toudray 2012

Une superbe journée à l’ Alpe du grand serre avec des conditions de neige exceptionnelle,  le haut de la pente de l’entonnoir gratte un peu mais le bas est carrément poudreux.

c’est toujours impressionnant de voir passer ces tarés en mode fusée, cerveau déconnectés…

Les résultats sur le site officiel du trophé des Derbys 

Punky fidèle baromètre

Mon pote le punk fait des va et vient depuis plusieurs jour entre le bord de la fenêtre et le sapin d’en face,
hier matin les chevreuils étaient bien bas, hier midi j’ai croisé le renard en train de chasser c’est pourtant pas son heure.
à croire qu’il va se passer quelque chose à croire que ce sol gelé depuis plusieurs jours…

Cette nuit le brouillard se déposait en paillette sur tous ce qu’il touchait et ce matin
c’était blanc on aurait presque pu y croire…

Et si il suffisait que j’en parle pour q’elle ne vienne pas ?

Impossible, ce calme troublant ne peut pas durer.

Allez quoi, tous le monde est prêt, on l’a tous sentit, ça flotte dans l’air à porté de narine, je ne peux plus attendre.

Mettez moi les dernières feuilles au sol et repeignez moi ce paysage en blanc, que dans la bise fraîche s’invitent les flocons,
que dans un froid cinglant les branches s’alourdissent à n’en plus pouvoir, que les routes deviennent impraticables,
que chacun s’enferme chez soit en déplorant le temps qu’il fait, alors que moi je serai là dans la tourmente à me faire
fouetter de bonheur par ces plumes froides tombées du ciel avant que ne règne enfin un calme troublant.

Il va neiger c’est mon petit pote le punk qui me l’a dit.